S'éveille et passe percée.

 

S'éveille et passe percée, - amants du seul possible - Laure.
Si flore… Légère et gagne l'intestin,
la perte de la peur : n'attendre que peu.
Le jour s'engage dans une femme, avant,
l'idiotie de l'espace lorsque rien ne paraît agencé par  le geste :
le monde est fait de lois dictées, là, épées dans la bouche.
Mourir serait les prendre, à la lettre, quand au loin a pu se jouer
la froideur du monde, l'impure et nerveuse "verdeur des soirées",
le sens gagne alors notre abandon
au glacé du plomb.

 

Antoine Moreau, "S'éveillle et passe percée", 02 janvier 2011,

d'après  Bituur_esztreym "S'endort et passe intacte" (. . c] _ LAL 2010 _ e-m g aka biEsz _), 31 décembre 2010, fil Twitter, un poème en 10 tweets (de https://twitter.com/bituur_esztreym/status/20964344799961088 à https://twitter.com/bituur_esztreym/status/20965281782304769)(voir capture écran),
Copyleft : ce texte est libre, vous pouvez le copier, le diffuser et le modifier

selon les termes de la Licence Art Libre.

lien permanent

pdf version

choix aléatoire [rafraîchir]
nombre de pages visitées: 7 486 580 | nombre de requêtes 12