Non ! Oui ! Tout ! Rien !

Non ! Oui ! Tout ! Rien !

Paule : Non Paul !
Paul : Non quoi ?
Paule : Non et non !
Paul : De quoi ?
Paule : Je dis non !
Paul : J'entends bien !
Paule : Je dis non non non !
Paul : Oui !
Paule : Je dis non et non !
Paul : Mais pourquoi Paule ?
Paule : Parce que !
Paul : Parce que quoi ?
Paule : Parce que non c'est non !
Paul : Et pourquoi pas oui ?
Paule : Parce que c'est non !
Paul : Non à quoi ?
Paule : Non à tout !
Paul : Tout ?...
Paule : Tout !
Paul : Bon...
Paule : Non !
Paul : J'ai compris mais je n'ai pas compris.
Paule : Qu'est-ce que tu n'as pas compris ?
Paul : Non, ce n'est rien...
Paule : Si ! Dis !...
Paul : Non...
Paule : Pourquoi ?
Paul : Parce que.
Paule : Parce que quoi ?
Paul : Parce que non c'est non.
Paule : Et pourquoi pas oui ?
Paul : Parce que c'est non.
Paule : Tu ne veux pas me dire ?
Paul : Non Paule.
Paule : Non quoi ?
Paul : Non et non !
Paule : De quoi ?
Paul : Je dis non.
Paule : J'entends bien !
Paul : Je dis non non non !
Paule : Oui !
Paul : je dis non et non !
Paule : Bon...
Paul : Non...
Paule : Je comprends mais je ne comprends pas.
Paul : Qu'est-ce que tu ne comprends pas ?
Paule : Non, ce n'est rien...
Paul : Si ! Dis !...
Paule : Non...
Paul : Pourquoi ?
Paule : Parce que !
Paul : Parce que quoi ?
Paule : Parce que c'est non !
Paul : Non à quoi ?
Paule : Non à tout !
Paul : Tout ?...
Paule : Tout !
Paul : Mais Paule ! Tout n'est pas tout !
Paule : Si !
Paul : Non !
Paule : Si Paul !
Paul : Mais non Paule !
Paule : Mais si Paul !
Paul : Mais non mais non !
Paule : Mais si mais si !
Paul : Si tu le dis...
Paule : Je dis non !
Paul : J'entends bien.
Paule : Je dis non de non !
Paul : Oui !
Paule : Je dis non et non !
Paul : Mais pourquoi Paule ?
Paule : Parce que !
Paul : Parce que quoi ?
Paule : Parce que non c'est non !
Paul : Nous ne disons jamais oui.
Paule : Si.
Paul : Non.
Paule : Oui.
Paul : Ah !...
Paule : Non ?
Paul : Oui !
Paule : Ah ! Paul !
Paul : Quoi Paule ?
Paule : As-tu ouïs ?
Paul : Oui !
Paule : Oui ! Moi aussi !
Paul et Paule : Oui ! Oui ! Oui !
Paule : Tu as dis : « oui ! »
Paul : Oui ! Et toi aussi !
Paule : Oui !
Paul : Oui !
Paule : Oui !
Paul : Ah Paule !
Paule : Ah Paul !
Paul : Que dire de plus ?
Paule : Rien !
Paul : Rien ?
Paule : Rien de rien !
Paul : Rien !
Paule : Tiens !
Paul : Mien !
Paule : Viens !
Paul : J'arrive Paule !
Paule : Allons Paul !
Paul : Allons-là, allons-y !
Paule : Allons où ça mène.
Paul : Ça ne mène à rien !
Paule : Tout est possible !
Paul : Oui !
Paule : Oui !
Paul : Oui à tout !
Paule : Tout est ouï !
Paul : Mais oui !
Paule : Tu entends ?
Paul : Mais oui !
Paule : Tu comprends ?
Paul : Ah Paule... Je comprends !
Paule : Je comprends Paul !
Paul : Oui !
Paule : Oui !
Paul : Plus rien ne nous...
Paule : Plus rien !
Paul : Tout nous est...
Paule : Absolument tout !
Paul : Mais Paul ?...
Paule : Oui Paul ?...
Paul : Qu'est-ce qui...?...
Paule : Qui sait ?...
Paul : Peut-être...
Paule : Alors...
Paul : C'est...
Paule : ...
Paul : Qui sait ?...
Paule : Peut-être...
Paul : Alors...
Paule : C'est...
Paul : ...
Paule : Oui ?...
Paul : Non ?...
Paule : Tout ?...
Paul : Rien ?...
Paule : Rien du tout ?...
Paul : Tout ou rien ?
Paule : Oui ou non ?!...
Paul : Oui et non...
Paule : Tout ou rien ?
Paul : Tout et rien...
Paule : Rien du tout Paul !
Paul : Rien de rien !
Paule : Rien !
Paul : Tiens !
Paule : Mien !
Paul : Viens !
Paule : J'arrive Paul !
Paul : Allons Paule !
Paule : Allons-là, allons-y !
Paul : Allons où ça mène.
Paule : Ça mène à tout !
Paul : Tout est possible !
Paule : Je n'en sais rien Paul...
Paul : Pourquoi ?...
Paule : Si tout est possible que reste-t-il de possible ?
Paul : Rien.
Paule : Tout n'existe pas.
Paul : Rien existe ?
Paule : Rien n'existe pas.
Paul : Non existe-t-il ?
Paule : Le nom, oui.
Paul : Oui existe-t-il ?
Paule : Le nom, oui.
Paul : Il n'y a que des noms alors ?...
Paule : Oui.
Paul : Ce n'est pas possible !...
Paule : Tout est possible !
Paul : Je n'en sais rien Paule...
Paule : Pourquoi ?...
Paul : Si tout est possible que reste-t-il de possible ?
Paule : Rien.
Paul : Tout n'existe pas.
Paule : Rien n'existe.
Paul : Rien n'existe pas.
Paule : Que reste-t-il ?
Paul : Toi et moi Paule.
Paule : Nous existons ?
Paul : Oui.
Paule : Non ?
Paul : Si.
Paule : Oui ?
Paul : Sans doute.
Paule : Peut-être ?
Paul : Sans aucun doute.
Paule : C'est tout ?...
Paul : C'est rien du tout.
Paule : C'est ainsi ?
Paul : Ainsi soit-il.
Paule : Il va se passer quoi maintenant ?
Paul : Ce qui se passe.
Paule : Je sens passer.
Paul : Ça passe-passe.
Paule : Un petit tour et puis s'en va.
Paul : Au revoir Paule !
Paule : Au revoir Paul !
Paul : Ne passons pas à côté l'un de l'autre !
Paule : Je passe par là.
Paul : Et moi par là.
Paule : Passe le bonjour à qui tu sais.
Paul : Au revoir Paule.
Paule : Au revoir.
Paul : À la prochaine fois.
Paule : À la prochaine.


« Non ! Oui ! Tout ! Rien ! », Antoine Moreau, février 2009, un dialogue de Paule et Paul.
Photographie : Capolatell, « El Pla de Riard (Lladurs) (Solsonès) vist des de l'Hostal del Cap del Pla », 23 juillet 2008, http://commons.wikimedia.org/wiki/File:026a-El_Pla_de_Riard_des_del_Cap_del_Pla.JPG
Copyleft : ce texte et cette photographie sont libres, vous pouvez les copier, les diffuser et les modifier selon les termes de la Licence Art Libre

lien permanent

pdf version

De la musique avant toute chose !...

De la musique avant toute chose !...

Paule : Bonjour Paul, comment ça va ?
Paul : Bien ! Et toi ?
Paule : Très bien ! Je fais de la musique !
Paul : De la musique avant toute chose, et pour cela préfère l'Impair, chère Paule...
Paule : Oui Paul !... Plus vague et plus soluble dans l'air,
Paul : Sans rien en lui qui pèse
Paule : Ou qui pose.
Paul : Il faut aussi que tu n'ailles point, Paule, choisir tes mots sans quelque méprise : rien de plus cher que la chanson grise où l'Indécis au Précis se joint.
Paule : Ah Paul !... C'est tes beaux yeux derrière les voiles...
Paul : C'est le grand jour tremblant de midi...
Paule : C'est, par un ciel d'automne attiédi, le bleu fouillis des claires étoiles !
Paul et Paule : Car nous voulons la Nuance encore, pas la Couleur, rien que la nuance !
Paule : Oh Paul ! la nuance seule fiance le rêve au rêve et la flûte au cor !
Paul : Fuis du plus loin la Pointe assassine, l'Esprit cruel et le rire impur, qui font pleurer les yeux de l'Azur, et tout cet art de basse cuisine !
Paule : Je prends l'éloquence et lui tords son cou !...
Paul : Tu feras bien, en train d'énergie, de rendre un peu la Rime assagie.
Paule : Si l'on n'y veille, elle ira jusqu'où ?
Paul : O qui dira les torts de la Rime !
Paule : Quel enfant sourd ou quel nègre fou nous a forgé ce bijou d'un sou qui sonne creux et faux sous la lime ?
Paul et Paule : De la musique encore et toujours !
Paule : Que mon vers soit la chose envolée qu'on sent qui fuit d'une âme en allée vers d'autres cieux à d'autres amours.
Paul : Que ton vers soit la bonne aventure éparse au vent crispé du matin qui va fleurant la menthe et le thym...
Paule et Paul : Et tout le reste est littérature.
Paul : Je t'écoute Paule.
Paule : Écoute la chanson bien douce, Paul, qui ne pleure que pour te plaire, elle est discrète, elle est légère : un frisson d'eau sur de la mousse !
Paul : La voix te fut connue (et chère !), mais à présent elle est voilée comme une veuve désolée, pourtant comme elle encore fière, et dans les longs plis de son voile qui palpite aux brises d'automne, cache et montre au coeur qui s'étonne la vérité comme une étoile.
Paule : Elle dit, la voix reconnue, que la bonté c'est notre vie, que de la haine et de l'envie
rien ne reste, la mort venue.
Paul : Elle parle aussi de la gloire d'être simple sans plus attendre, et de noces d'or et du tendre bonheur d'une paix sans victoire.
Paule : Accueille, Paul, la voix qui persiste dans son naïf épithalame.
Paul : Allez, rien n'est meilleur à l'âme que de faire une âme moins triste !
Paule : Elle est en peine et de passage l'âme qui souffre sans colère.
Paul : Et comme sa morale est claire !...
Paule : Écoute, Paul, la chanson bien sage.
Paul : J'écoute, j'entends, j'ouïs Paule !...
Paule : Jouissons à l'air qui nous enchante.
Paul : Au revoir Paule.
Paule : À bientôt ami fasol.
Paul : Lasido !
Paule : Rémi !
Paul : Paul !...
Paule : Oui ! Paul !...
Paul : Au revoir...
Paule : À bientôt...


"De la musique avant toute chose !...", Antoine Moreau, janvier 2008, un épisode de Paule et Paul,
écrit pour la lettre mensuelle n° 3 de Libre Accès, d'après Paul Verlaine, "Art Poétique", Jadis et Naguère,
et "Écoutez la chanson bien douce", Sagesse
Photographie : "Ameyes joue de la guitare", Arnaud, 2007, http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Ameyes.jpg
Copyleft : ce texte et cette photographie sont libres, vous pouvez les copier, les diffuser et les modifier
selon les termes de la Licence Art Libre

lien permanent

pdf version

Paule et Paul Xplosent.

Paule et Paul Xplosent.

Paul : Tu as, Paule bonjour, vu ce qui se passe ?
Paule : Oh là ! La crise !...
Paul : Oui ! Qu'explose !
Paule : Tout s'effondre, tout va à veau l'eau.
Paul : La grenouille qui...
Paule : Veut se faire...
Paul : Aussi grosse que...
Paule : Le bœuf !
Paul : De rire je suis tordu !
Paule : Et moi donc !... Pliée écroulée...
Paul : Je sue je pleure.
Paule : Je ne sais si je souffre ou si je jouis.
Paul : Comme tu y vas là.
Paule : Xplosée !!!... Y suis pas par quatre chemins...
Paul : Tout mène à Marseille.
Paule : Nous le savons bien...
Paul : Qu'éclate alors la vérité !
Paule : Elle n'est jamais trop.
Paul : Trop énorme.
Paule : Plus c'est gros plus ça passe...
Paul : Mais ça éclate ça au grand jour et alors là la casse !...
Paule et Paul : Et nous !!!...
Paul et Paule : Nous éclatons !!!
Paule et Paul : Deux rires !!!...
Paul et Paule : Par dessus le marché.
Paule et Paul : Au dessus des creux des vagues.
Paul et Paule : Par dessus le marché aux savons !!!
Paule et Paul : Deux Marseilles !!!
Paul : Ah... Paule... Tu me tords les boyaux, je vais rendre...
Paule : L'âme !!!
Paul : Ah ! L'œil ! Ah ! Je...
Paule : Sue ! (tu ne le sais pas ?)
Paul : Ah Paule... Je ne sais plus où j'e(n) suis c'est, l'inconnu à n inconnus.
Paule : Suis moi Paul. (sèche tes larmes)
Paul : Je te sais.
Paule : Tu ne sais rien.
Paul : Je ne te sais rien.
Paule : Tu me suis sans savoir où nous allons.
Paul : J'ai confiance Paule en ton transport.
Paule : C'est le vent qui me porte ouverte vers l'inconnu.
Paul : Mes poumons se gonflent je respire d'aise.
Paule : Mets-toi à... Mets-toi là.
Paul : Je suis là je te suis.
Paule : Je vais vers tout ou rien tout et rien du vide et de la création...
Paul : D'espace vaste.
Paule : De temps...
Paul : En temps.
Paule : D'air.
Paul : On dirait...
Paule : Je vois !
Paul : La forme formidable !
Paule : La parfaite aérienne et qui monte et...
Paul : Monte et gonfle et enfle et s'envole de...
Paule : Plus en plus haut de...
Paul : Plus en plus énorme sphère.
Paule : Transparente son transport est...
Paul et Paule : Xplosif !!!
Paule : Xposé aux vents dedans derrière d'en haut d'en bas !!!
Paul : Y tombe de la mousse.
Paule : Y paraît pas mais ça tonne du tonnerre de [ ].
Paul : Rentrons Paule, il pleut dru comme vaches qui pissent.
Paule : Mazette !... Y'a plein de grenouilles qui sautent en l'air partout !...


« Paule et Paul Xplosent. », Antoine Moreau, novembre 2008,
un épisode de Paule et Paul écrit pour le n° 55 de Papiers Libres.
Dessin, « bullespeculative2.jpeg » (modifié par Antoine Moreau) : KeRel (aka Odysseus, aka Éric Querelle), 29 juillet 2008, http://humourlibre.over-blog.com/article-21592752.html
Copyleft : ce texte et ce dessin sont libres, vous pouvez les copier, les diffuser et les modifier selon
les termes de la Licence Art Libre

lien permanent

pdf version

Cnhyr rg Cnhy.

Cnhyr rg Cnhy.


Paule : Nggragvba !
Paul : Nu !...
Paule : Oiaeefzax hh npeazjomeizj.
Paul : Eozmi, en mmeji !
Paule : P'rfg greevoyr Cnhy.
Paul : Dhr irhk-gh qver zba nzv ?
Paule : Hahmoah moij.
Paul : Iauhaeiojej vnbba.
Paule : Gbhg pr punbf yà dhv rfg.
Paul : Pr a'rfg cnf yn sva qh zbaqr p'rfg yr zbaqr dhv gbhear rg ievyyr.
Paule : Zeoiahpr hhfhrlihfeamoihf uiiiie oie hd ?
Paul : Zeoihzejfffezac ddzeoiqsdkjhvma.
Paule : Qrf fbhssyrf q'nvef rg qrf pbrhef bhiregf dhv fnvtarag.
Paul : Znvf Cnhyr !... Dh'rfg-pr dhv fr...
Paule : Iuhthck bvwxjliazoh hhfha, aliuaezue cgaezua...
Paul : Vherreiuh fh deliuhaezc dazkueazy fiuytgbvb.
Paule : Bhv Cnhy, pryn frzoyr nhffv whfgr dh'neovgenver...
Paul : Nybef gbhg in, gbhg in ovra, gbhg rfg yà dhv rfg.
Paule : Lireuh fhfigv fhaluhsdj euruu arliufqluh...
Paul : Liuhre hh ?
Paule : Wr ar fnvf cnf.
Paul : Dhv fnvg ?
Paule : Iuahf fi hhhfra qlisudvbbcxiluhaerpru, reauygfbc cgeuaygf uariurbb hgvbcbliwj z wjhww liuf bfliureha hfrureh, hcbytz eaziluqcppralg cilahdhgfiuar euu rbbfglqglsf uag zeafbfuliquye.
Paul : Nu !..
Paule : Znvf abhf a'ra fnibaf evra nh sbaq znyteé gbhg pr dhr abhf ra qvfbaf.
Paul : Jeo, zeicdaz ezpd.
Paule : Dizuh ee zei fe.
Paul : Wr ibvf.
Paule : Bhv Cnhy. Abhf iblbaf pr dhr abhf iblbaf, aba ?...
Paul : Azeo itrrtgn grm goier ge ezriunggb ezoija bmt trig...
Paule : Ylrn eaziu aei.
Paul : Wr g'nibhr Cnhyr dhr w'nv creqh yr svy pbaqhpgrhe.
Paule : A'rfg-pr cnf yr svy qr y'rnh ?
Paul : Bhazed daeiu riuea fn iezuhr fuu rezh gzzgm io !...
Paule : Aer reizue ezriu bmpt tzgt nher erzzer riub neoi !
Paul : Pr dhv zr erzcyv qr wbvr !
Paule : Zn wbvr rfg nh méavgu !
Paul : Herui eue fjrtb aoyga mprep abeza gf.
Paule : Iha azeu rzt.
Paul : Dhr qr ivbyrapr...
Paule : P'rfg greevsvnag Cnhy.
Paul : Oiea aeihr uy.
Paule : Uyzd o li coi arf.
Paul : Zlfgèer dhr pryn...
Paule : Zlfgèer dhv fr greer...
Paul : Iaezhre ai reo vr.
Paule : Oaer rea aiu.
Paul : Wr fhvf ovra q'nppbeq nirp gbv Cnhyr.
Paule : Cnhyr p'rfg zba ceéabz, bhv, rg p'rfg à zbv dhr gh g'nqerffrf qbap.
Paul : Iu uyar vbzru ziuref bvb airuh.
Paule : Mre eaziu rei.
Paul : W'nv raivr qr qver : p'rfg pbpnffr.
Paule : Nu bhv ! W'bhïf yrf terabhvyyrf !...
Paul : Pf aerih ae faiuh rae fa.
Paule : Id aiuez fa w arfz orut.
Paul : Gbhg à pbhc : çn gbzor...
Paule : P'rfg greevoyr...
Paul : A zea ev zeiuh vzeiuhe erziua cyr bzlh buz tzromibnazu ai gru.
Paule : U aerg aiu !...
Paul : Cneqba, wr ar fhvf cnf fûe qr ovra pbzceraqer Cnhyr.
Paule : Wr gr ynvffr, pure Cnhy, ragraqer pr dhr w'nv qvf.
Paul : Iar zi u...
Paule : Iuh.
Paul : Ceraqf fbv qr gbv.
Paule : Gbv nhffv Cnhy.
Paul : Oezi rai ar caiuhva oir.
Paule : Areo ar far.


« Cnhyr rg Cnhy », Antoine Moreau, 14 décembre 2008,
Copyleft : ce texte est libre, vous pouvez le copier, le diffuser et le modifier selon les termes de la Licence Art Libre http://www.artlibre.org
Photographie : « Pieces of Comet Schwassmann-Wachmann 3 (73P), components B, G and R, as seen 01 MAY 2006 from Mt Laguna, Calif. », Paul Martinez & Philip Brents, 2 mai 2006, modifiée par Antoine Moreau, 14 décembre 2008
Copyleft : cette photographie est libre, vous pouvez la copier, la diffuser et la modifier selon les termes de la Licence Art Libre http://www.artlibre.org

lien permanent

pdf version

Feu-Eau.

Feu-Eau.

Paule : Paul.
Paul : Oui Paule.
Paule : Je me demande s'il y a quelque part un endroit...
Paul : ...
Paule : Où là, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe calme et volupté.
Paul : Mais là ! Et là et là-bas et là-haut !...
Paule : Là ?... Et là ?... Et là-bas ?... Et là-haut ?...
Paul : Oui Paule.
Paule : Tu plaisantes très cher...
Paul : Non Paule, c'est clair comme qui dirait de l'eau de roche.
Paule : D'eau, je connais celle qui coule du robinet.
Paul : C'est l'eau courante.
Paule : Paul, j'ai lu sur le web que (je cite de mémoire) : « 4 000 enfants meurent chaque jour dans le monde par simple manque d’eau salubre. »
Paul : La source ?
Paule : La revue « Afrique Renouveau » hébergée sur le site de l'eau nue.
Paul : L'O.N.U. tu veux dire.
Paule : « Chaque jour, 5 500 enfants de 21 pays d’Afrique orientale et australe meurent avant d’atteindre leur cinquième anniversaire. »
Paul : Source ?...
Paule : http://www.un.org/french/ecosocdev/geninfo/afrec/vol19no4/194enfants.html
Paul : ...
Paule : Je me demande, Paul, s'il y a un endroit où là, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe calme et volupté.
Paul : Les soleils mouillés et les ciels brouillés pour mon esprit ont les charmes si mystérieux de tes traîtres yeux, brillant à travers leurs larmes.
Paule : Je les pleure les soleils et les ciels tombés à l'eau.
Paul : ...
Paule : Sont noyés.
Paul : L'art là à travers larmes coule de source...
Paule : ...
Paul : L'art là vient quand la vie fuit.
Paule : Mais... Paul... L'art... C'est la vie !
Paul : L'art, chère sirène à mon coeur qui bat, s'oppose à la vie comme l'huile à l'eau.
Paule : Sont pas confondus l'art et la vie quand on aime la vie (et l'art qui va avec) et l'art (et la vie qui va avec) ?...
Paul : Non Paule, il faut choisir : ou c'est l'art ou c'est la vie.
Paule : Et avec quoi manges-tu ta salade ?...
Paul : Avec une sauce au vin aigre mélangé à de l'huile.
Paule : « En Afrique subsaharienne, 43 % des enfants boivent de l’eau non salubre et des millions d’entre eux attrapent par conséquent des maladies transmises par l’eau. »
Paul : C'est la vie, croupie au bord de la fosse.
Paule : Les soleils noirent et les ciels sombrent.
Paul : Tu ne vois pas l'art en ciel Paule.
Paule : ...
Paul : Il signe l'eau et le feu croisés.
Paule : ...
Paul : L'art en ciel au fin fond de l'espace courbe.
Paule : ...
Paul : L'art c'est la fin.
Paule : Tes haricots poussent-ils ?...
Paul : Je n'y suis pour rien, c'est le monde qui est mortel.
Paule : C'est trop mortel...
Paul : Oui mes haricots poussent. Si la graine ne meurt...
Paule : Elle pourrit...
Paul : Oui Paule !
Paule : Et avec quoi arroses-tu ?
Paul : Il pleut Paule, je rentre.
Paule : Tu fais l'autruche.
Paul : Je pars m'abriter.
Paule : Tu n'as pas de morale.
Paul : Je garde le moral.
Paule : Il est beau l'art...
Paul : Il est passé par Harar...
Paule : Sauve-toi Paul, je ne comprends rien à ce que tu dis.
Paul : La vraie vie est au monde. Nous ne sommes pas absents.
Paule : Sauve toi !...
Paul : Au revoir Paule.



« Feu-Eau », Antoine Moreau, septembre 2008, un dialogue de Paule et Paul (avec des extraits de la revue « Afrique Renouveau » et de « L'Invitation au Voyage » de Baudelaire), écrit pour le n° 54 de Papiers Libres.
« Zinnia » , photographie de Mickaël Mottin, 19.08.2005, http://www.freemages.fr/browse/show.247.html
Copyleft : ce texte et cette photographie sont libres, vous pouvez les copier, les diffuser et les modifier selon les termes de la Licence Art Libre http://www.artlibre.org

lien permanent

pdf version

pages 1 2 3 4 5 6 7 8 (9) 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 -> 21