Paule danse Paul grimpe Paule saute Paul marche Paule grimpe Paul saute Paule marche Paul danse

Paule danse Paul grimpe Paule saute Paul marche Paule grimpe Paul saute Paule marche Paul danse

 

Paule : Nous avons bien voyagé Paul.
Paul : Nos conversations, chère Paule...
Paule : De bouches à bouches auront vu
Paul : Nos mots passer
Paule : De toi
Paul : À moi en allant
Paule : De toi
Paul : À moi soit disant tel (que je suis paraît-il)
Paule : Telle que tu me vois là Paul...
Paul : Oui Paule ?
Paule : Me vois-tu ?...
Paul : Oui Paule !
Paule : Telle que tu me vois Paul là je
Paul : Ne pense pas
Paule : Que l'immobilité
Paul : De celui qui écrit
Paule : Mette le monde en mouvement.
Paul : Non ?...
Paule : Je sens plus que ne pense,
Paul : Oui ?...
Paule : Que nous, nous ne sommes pas de ceux qui
Paul : N'arrivent à former des pensées qu'
Paule : Au milieu des livres, notre habitude à nous
Paul : Est de penser en plein air,
Paule : Marchant,
Paul : Sautant,
Paule : Grimpant,
Paul : Dansant...
Paule : Oui Paul !... Danse !...
Paul : Grimpe !
Paule : Saute !
Paul : Marche !
Paule : En plein air !
Paul : De préférence dans les montagnes solitaires
Paule : Ou tout proche de la mer,
Paul : Là où même les chemins se font songeurs.
Paule : C'est ainsi qu'on écrit Paul.
Paul : Pas l'cul sur l'chaise...
Paule : Ah non !... L'écriture là choit.
Paul : Mais l'écriture se tient bien sous forme de livre Paule ?
Paule : Non pas Paul... Nos premières questions
Paul : Concernant la valeur d'un livre,
Paule : D'un homme, d'une musique sont :
Paul : ... « Peut-il marcher ?
Paule : Bien plus, peut-il danser ? »
Paul : L'écriture se meut à travers,
Paule : Se meut en travers.
Paul : L'écrivain est celui qui
Paule : Marche !
Paul : Saute !
Paule : Grimpe !
Paul : Danse !
Paule : Hé !... Et met ainsi le monde en
Paul : Mouvement !
Paule : L'est pas immobile ! L'écrivain ! Ni l'lecteur !...
Paul : L'est pas immobile comme les lignes ! Dame non !
Paule : L'écrivain marche, l'écrit là danse,
Paul : Et saute et grimpe !
Paule : Je hais
Paul : L'immobilité
Paule : Qui
Paul : Ne déplace
Paule : Les lignes.
Paul : L'immobilité de celui qui
Paule : Écrit en pensant qu'il
Paul : Met le monde
Paule : En mouvement, immobile.
Paul : LLANFAIR
Paule : PWLLGWYNGYLL
Paul : GOGERRY
Paule : CHWYRN
Paul : DROBWLLLANTY
Paule : SILIOGOGOGOCH
Paul : Immobile, le rêve de pierre ruine
Paule : Le rêve de chair.
Paul : Paule...
Paule : Cher Paul,
Paul : Au restaurant, j'ai écrit ces quelques phrases
Paule : En me disant
Paul : Qu'elles te serviraient,
Paule : Indiqueraient du moins une direction...
Paul : C'était il y a longtemps,
Paule : Nous longions paisiblement la côte
Paul : Quand l'horizon devint dangereux.
Paule : Fendant la terre.
Paul : Trouant le réel.
Paule : C'est dans une ligne que se résout cette énigme.
Paul : Celle de notre marche.
Paule : De notre danse !
Paul : Ah Paule !
Paule : Grimpe Paul !
Paul : Saute Paule !
Paule : Ah !
Paul : Ah !
Paule : C'est dans une ligne que tombe la mer
Paul : Et que disparaît le vertige.
Paule : La perte de l'équilibre était dans l'horizon.
Paul : C'était il y a longtemps.
Paule : Ainsi devraient commencer tous les récits.
Paul : Un livre dans lequel
Paule : Une pensée ouvre la porte.
Paul : Pour aller
Paule : Sauter ! Danser !
Paul : Grimper ! Marcher !
Paule : Au revoir Paule.
Paul : Au revoir Paul.

 

Antoine Moreau, « Paule danse Paul grimpe Paule saute Paul marche Paule grimpe Paul saute Paule marche Paul danse », un dialogue entre Paule et Paul écrit en août 2010 pour le n°6 de la revue D'ici là, hiver 2010.
Avec un extrait de : Friedrich Nietzsche, Le Gai Savoir, trad. P. Klossowski, Gallimard, 1982, § 366, de La Poésie entière est préposition, Éric Pesty éditeur, 2007, d'une lettre de présentation de Claude Royet-Journoud à l'éditeur de Théorie des prépositions paru dans Cahier du Refuge, n° 164, cipM, novembre 2007, de Les objets contiennent l'infini, Gallimard, 1984, p. 53, de Le Renversement, Gallimard, 1972, p. 84, et du titre d'une revue créée par l'auteur, parue entre 1972 et 73.
Photographie : Théo Bondolfi et Ede Marcus "Capoeira Bahia BR".
Copyleft : ce texte et cette photographie sont libres, vous pouvez les copier, les diffuser et les modifier selon les termes de la Licence Art Libre.

 

lien permanent

pdf version

Ne savent pas ce qu'ils font là.


Paul : Salut Paule !

Paule : Salut Paul !

Paul : Qu'est-ce qu'on fait là ?...

Paule : Bonne question !

Paul : Qu'est-ce qu'on fait là ?...

Paule : On le

Paul : Sait ?...

Paule : Je ne le sais pas à vrai dire.

Paul : Moi, non, plus.

Paule : Mais pourquoi es-tu venu ?...

Paul : Je ne le sais pas.

Paule : Moi, non, plus.

Paul : Je pensais t'y trouver peut-être.

Paule : Je ne savais pas que tu allais venir.

Paul : Qu'est-ce que tu fais là Paule ?...

Paule : Qu'est-ce que tu fais là Paul ?...

Paul : Mais qu'est-ce que nous faisons là ?

Paule : Mais qu'est-ce que nous faisons là ?

Paul : Vraiment Paule je n'ai rien à faire ici.

Paule : Mais, moi, non, plus !...

Paul : Pourquoi suis-je là ?...

Paule : Qu'est-ce que je fais là ?

Paul : Je n'ai rien à voir avec ce qui se passe ici.

Paule : Rien à faire ici.

Paul : Nous perdons notre temps.

Paule : Comment ne pas perdre notre temps ?

Paul : Mais c'est avec toi Paule que je suis à temps.

Paule : Mais oui Paul !... Ensemble nous y sommes !

Paul : Je suis là Paule avec toi qui me sauve de l'ennui.

Paule : Tu m'es là : j'y suis !

Paul : Par ailleurs nous sommes là comme par hasard.

Paule : Par contre nous sommes bien là ici avec...

Paul : Avec qui ?...

Paule : Tout ce monde.

Paul : Cet endroit.

Paule : Ce qui se passe.

Paul : Ce monde.

Paule : Je n'y suis pas.

Paul : Je n'y suis pour personne.

Paule : Je ne devrais pas être là.

Paul : Mais pourquoi es-tu là ?

Paule : Toi-même Paul ! Pourquoi es-tu là ?...

Paul : C'est comme ça.

Paule : On n'y est pas toujours.

Paul : Il arrive qu'on se perde.

Paule : Il arrive qu'on soit diverti.

Paul : Ah oui !...

Paule : Tout le temps !

Paul : Partout !...

Paule : Le plus difficile au monde c'est de ne pas...

Paul : Perdre son temps.

Paule : Perdre son chemin.

Paul : Perdre la tête.

Paule : Qu'allons-nous faire ?

Paul : Nous échapper !

Paule : Comment ?

Paul : En rêvant !

Paule : Tout éveillés !

Paul : Par la pensée !

Paule : Par là en passant !

Paul : Je note ce qui me passe par la tête.

Paule : J'écris des histoires pour voir.

Paul : Je pose des trous.

Paule : Je [me] libère au sein [même] de la captivation...

Paul : Un temps infini.

Paule : Une ouvre d'art.

Paul : Nous y voilà !...

Paule : Là ! Oui !

Paul : Là nous y sommes.

Paule : Là nous nous retrouvons.

Paul : Libres et là.

Paule : Là libres ici.

Paul : On respire...

Paule : Enfin...

Paul : Ce n'est pas une place au soleil.

Paule : Qui sait ce que c'est ?

Paul : Une ouvre...

Paule : D'art.

Paule : Une découverte.

Paul : Une invention.

Paule : Une œ

Paul : Une u

Paule : Une v

Paul : Une r

Paule : Une e

Paul : Un art possible.

Paule : Peut-être.

Paul : Un art imprenable

Paule : Comme la vue.

Paul : Un art qui n'a rien à voir

Paule : Avec tout ce monde

Paul : Un art qui peut être

Paule : De tout le monde

Paul : Un art

Paule : Comment dire ?

Paul : Comme une découpe

Paule : Ouverte.

Paul : L'art là qui ouvre

Paule : Qui s'ouvre

Paul : Comme un trou noir.

Paule : Trou t'as fait Paul !

Paul : Trou jours !

Paule : T'as vu.

Paul : Oui.

Paule : J'ai vu.

Paul : Oui Paule.

Paule : Ouf, nous l'aurons échappé belle...

Paul : Nous allions être en dehors de tout à côté de

Paule : La plaque tournante

Paul : La boussole qui

Paule : Donne le Nord

Paul : Donne l'Orient Paule.

Paule : Il s'en est fallu de peu pour

Paul : Que nous ne trouvions pas la

Paule : Porte de sortie.

Paul : L'entrée des artistes

Paule : Ah ! Les heureux !...

Paul : Ils y sont.

Paule : Et nous avons ouvert

Paul : Mine de rien

Paule : En poussant la

Paul : Porte ce qui nous

Paule : Porte à ne pas mourir.

Paul : Ah ah ! Paule !

Paule : Allons-nous en maintenant !

Paul : Nous avons bien fait.

Paule : Fallait le faire.

Paul : En fait,

Paule : Nous n'avions pas le choix.

Paul : C'était ça ou

Paule : Mourir.

Paul : D'ennui

Paule : De honte

Paul : De fatigue

Paule : De tout et

Paul : De rien

Paule : Partons !

Paul : Partons !

Paule : On se voit un jour prochain ?

Paul : Sûrement !


 

Antoine Moreau, « Ne savent pas ce qu'ils font là », un dialogue entre Paule et Paul, 30 novembre 2010.

Photographie : « Fanfare d'Avesnes-Les-Aubert en 1896 », auteur inconnu, mise en ligne le 03 avril 2009.

Copyleft : ce texte et cette photographie sont libres, vous pouvez les copier, les diffuser et les modifier

selon les termes de la Licence Art Libre.


lien permanent

pdf version

Peur.

Peur.


Paul : Paule !!!
Paule : Paul ???
Paul : Pris d'Panique je suis !
Paule : Ah !!!...
Paul : Peur là ! J'ai l'ventr' noué !
Paule : Ah !!!
Paul : C'est la fin la fin la fin !...
Paule : Mais Paul !...
Paul : Paule partons !
Paule : Où ? Pourquoi Paul ?...
Paul : Tout meurt là !
Paule : Ah !...
Paul : Je ne sais plus quoi.
Paule : Quoi ?
Paul : Tout arrive.
Paule : Quoi ?
Paul : N'importe quoi.
Paule : Quoi ?
Paul : N'importe comment.
Paule : Quoi ?
Paul : N'importe où.
Paule : Quoi ?
Paul : Tout, Rien, Tout, Rien, Tout, Rien.
Paule : Paul !!!
Paul : Paule !!!
Paule : Paul !!!
Paul : Paule !!!
Paule : Que se passe-t-il ?...
Paul : C'est n'importe quoi.
Paule : Quoi ?
Paul : Tout !!!
Paule : C'est quoi TOUT ???...
Paul : C'est tout c'est TOUT C'EST TOUT !!!!!!
Paule : Aaaaaahhh !!!
Paul : Aaaaaahhh !!!
Paule : Qu'est-ce qui s'passe Paul ???
Paul : Qu'est-ce qui s'passe Paule ???
Paule : Paul !!!
Paul : Paule !!!
Paule : Aaaaaahhh !!!
Paul : Aaaaaahhh !!!
Paule : C'est N'importe Quoi !
Paul : NIMPORTEQUOI !
Paule : Aaaaaahhh !!!
Paul : Aaaaaahhh !!!
Paule : Mais qu'allons-nous devenir ?
Paul : Mais RIEN Paule !
Paule : Mais quand même !...
Paul : Quand même que quand bien même : RIEN de chez RIEN de chez RIEN du TOUT !!!
Paule : Ah ! Paul !...
Paul : Ah ah ah Paule !...
Paule : Sauve qui peut !
Paul : Qui peut ?
Paule : Je ne sais pas moi !...
Paul : Peu !...
Paule : Peu...
Paul : Personne peu.
Paule : Personne ?
Paul : Personne.
Paule : Mais...
Paul : Oui Paule.
Paule : Je n'y...
Paul : Oui Paule.
Paule : Suis pour...
Paul : Je ne te le fais pas dire.
Paule : Personne ?
Paul : Tu l'as dit.
Paule : Aaaaaaaaaaahhhhhh...
Paul : PANIQUE à ras bord !!!
Paule : Morte à l'envi que j'suis
Paul : Ça y est.
Paule : Rien à faire il n'y a rien...
Paul : À faire.
Paule : Paul !...
Paul : Paule !...
Paule : Nous ne sommes
Paul : Personne.
Paule : Tout le monde
Paul : Est personne.
Paule : Qu'importe alors
Paul : Des fenêtres
Paule : Dans la maison
Paul : Un tombeau
Paule : Tout TOMBE
Paul : Tout est tombe
Paule : Du début
Paul : À la fin
Paule : En passant par
Paul : Le milieu.
Paule : J'ai l'estomac à SEC Paul.
Paul : J'ai la tête VIDE Paule.
Paule : N'y pensons plus.
Paul : N'y pensons pas.
Paule : Il ne se PASSE rien.
Paul : Il ne se sera RIEN passé.
Paule : À bord.
Paul : Coulé.
Paule : À pic.
Paul : Échoué.
Paule : Au large.
Paul : Là.
Paule : Au fond marin.
Paul : Sac et ressac.
Paule : La terre brûlée.
Paul : Planète.
Paule : Chut Paul...
Paul : Sang froid.
Paule et Paul : Mes veines glacées.
Paul : Nos corps météorites.
Paule : On peut le dire.
Paul : Ah ah Paule !...
Paule : Ah ah !...
Paul : Je dis n'importe quoi !
Paule : C'est N'Importe Quoi Paul...
Paul : Arrêtons.
Paule : Comment ?
Paul : Taisons-nous.
Paule : D'accord.
Paul : CHUT.
Paule : CHUT.


Antoine Moreau, « Peur », un dialogue entre Paule et Paul, 14 mai 2010.
Image : Tanaeous, 2002, « FADEZON 3D HAND CARVED MASK ORIGINAL Watching the world we are as one.»,
Copyleft : ce texte et cette image sont libres, vous pouvez les copier, les diffuser et les modifier

selon les termes de la Licence Art Libre.

 

lien permanent

pdf version

Paul doute Paule doute

Paul doute Paule doute


Paul : J'ai...
Paule : Tu as ?...
Paul : Bonjour Paule.
Paule : Bonjour Paul
Paul : Un doute...
Paule : À propos ?...
Paul : De moi.
Paule : De toi ?...
Paul : Oui Paule.
Paule : Pourquoi ?
Paul : Je ne sais pas.
Paule : Tu doutes de quoi ?
Paul : De moi Paule.
Paule : Mais encore...
Paul : Encore de moi.
Paule : De toi ?...
Paul : Toujours de moi.
Paule : Comment ça ?...
Paul : Ça vient quand je
Paule : Ça vient ?...
Paul : Me vois.
Paule : Dans la glace ?...
Paul : Dans le temps.
Paule : Tu te vois ?...
Paul : Quand je vois ce que j'ai fait.
Paule : Quoi ?...
Paul : Ce que j'ai dit.
Paule : Oui.
Paul : Ce que j'ai écrit.
Paule : Oui.
Paul : Ce que j'ai pensé.
Paule : Oui.
Paul : Ce que j'ai...
Paule : Oui ?...
Paul : Ce que je.
Paule : Je ?...
Paul : Je.
Paule : Paul ?...
Paul : Quand je me rends compte
Paule : Mais qu'as-tu fait ?...
Paul : De ce que j'ai fait.
Paule : Paul !...
Paul : Rien ne va plus ?
Paule : Si fait !...
Paul : Quel jeu est-ce ?
Paule : Je ne sais.
Paul : C'est comme si...
Paule : Ne sais.
Paul : Comme si...
Paule : Sais.
Paul : Si...
Paule : Pas.
Paul : Ne sais.
Paule : Pas à pas...
Paul : Je ne sais pas.
Paule : Paul, nous marchons.
Paul : Oui Paule, c'est à chaque fois un chemin.
Paule : Qui va.
Paul : Sait-on où ?
Paule : On y va.
Paul : On y est.
Paule : On dirait.
Paul : Nous sommes.
Paule : Boussolés.
Paul : Arrimés à.
Paule : Paul, je ne sais plus.
Paul : Ce que je dis.
Paule : Je ne sais plus.
Paul : Paule, je ne sais.
Paule : Plus ce que je.
Paul : Dit Paule, je ne sais.
Paule : Plus Paul !
Paul : Paule ! Paule !
Paule : Paul !... Que se passe-t-il ?...
Paul : Je n'en sais plus rien.
Paule : Nous savions où.
Paul : Nous en étions.
Paule : Nous le savions.
Paul : Nous nous.
Paule : Nous nous.
Paul : Nous.
Paule : Et puis, pffffuitt !...
Paul : Pffffffuuuiiiittt !...
Paule : Plus rien...
Paul : Que le doute sur tout
Paule : Ce qui est là.
Paul : Doute de tout.
Paule : Paul...
Paul : Je doute Paule.
Paul : Ce qui est.
Paule : Quoi ?...
Paul : Ce qui n'est pas.
Paule : So what ?...
Paul : Ce qui, ce qui pas.
Paule : Est juste ne l'est pas.
Paul : Est vrai ne l'est pas.
Paule : Est bon ne l'est pas.
Paul : Est beau ne l'est pas.
Paule : Est ne l'est pas.
Paul : Ah !... Paule...
Paule : Paul, wake up !
Paul : Ah...
Paule : Don't bother
Paul : Ah...
Paule : Brother !
Paul : Sister !
Paule : We !...
Paul : Oui.
Paule : C'est comme c'est c'est comme ça.
Paul : Mais c'est quoi, c'est quoi ça ?...
Paule : Qui sait ?...
Paul : Quand même...
Paule : Un peu tout de même.
Paul : Un petit peu si peu je n'en peux plus Paule.
Paule : Mais que veux-tu savoir ?
Paul : Rien de spécial sans doute.
Paule : Sans doute ?...
Paul : Peut-être...
Paule : Nous...
Paul : Que voulais-tu dire ?...
Paule : Non rien...
Paul : Si...
Paule : Non...
Paul : Bon...
Paule : Oui.
Paul : Je te quitte là Paule.
Paule : À bientôt.
Paul : À bientôt.
Paule : Nous verrons bien.
Paul : Ce qui se passe.
Paule : Au revoir.
Paul : Au revoir.
Paule : Paul.
Paul : Paule.

 


Antoine Moreau, « Paul doute Paule doute », un dialogue entre Paule et Paul, 16 avril 2010.
Photographie : « Argentinian tango in the streets of San Telmo, Buenos Aires », Anouchk Unel, 21/11/2004.
Copyleft : ce texte et cette photographie sont libres, vous pouvez les copier, les diffuser et les modifier

selon les termes de la Licence Art Libre.

 

lien permanent

pdf version

Ah la vie Paule ! Ah la mort Paul !

Ah la vie Paule ! Ah la mort Paul !

 

Paule : !
Paul : ?
Paule : Alors ?...
Paul : Ah !...
Paule : Ah !...
Paul : Ah !...
Paule : Oh !...
Paul : Oh oh...
Paule : Hé Paul !
Paul : Hé Paule !...
Paule : Hé hé...
Paul : Hé !...
Paule : Ah !
Paul : Ah !
Paule : Hu !
Paul : Hi !
Paule : Hi hi hi !...
Paul : Hu !...
Paule : Hu hu hu...
Paul : Paule.
Paule : Paul.
Paul : Paule...
Paule : Paul...
Paul : P...
Paule : P...
Paul : p
Paule : p
Paul : ppp !...
Paule : pppp !...
Paul : ppppppppppppp !
Paule : PPPPPPPPPPPPPP !!!
Paul : ...
Paule : Ah... Paul...
Paul : Oui Paule...
Paule : Alors ?...
Paul : Lors donc...
Paule : Ah dit donc !...
Paul : Hé oui...
Paule : Hé oui...
Paul : Oui oui oui...
Paule : Hé !...
Paul : Ah !
Paule : Ha !
Paul : Ha ha ha !
Paule : C'est fini Paul...
Paul : Fini Paule foutu...
Paule : C'est la vie.
Paul : C'est mort.
Paule : Fait que passer.
Paul : Ca ne fait que.
Paule : Il n'y a rien à
Paul : Es
Paule : Pérer
Paul : Ni
Paule : À des
Paul : Es
Paule : Pérer.
Paul : C'est.
Paule : Comme ça.
Paul : C'est la vie.
Paule : C'est la mort.
Paul : C'est !...
Paule : Ah !... C'est !...
Paul : Être
Paule : Ange
Paul : Ça passe
Paule : Ça aura
Paul : Été ça.
Paule : Pas
Paul : Rien
Paule : Non
Paul : Plus.
Paule : Oui, ça n'
Paul : Aura
Paule : Été
Paul : Pas
Paule : Rien
Paul : Non
Paule : Plus.
Paul : Ça aura
Paule : Été
Paul : Ce que
Paule : Ça aura
Paul : Été.
Paule : ...
Paul : ...
Paule : ..
Paul : ..
Paule : .
Paul : .
Paule : Paul...
Paul : Oui Paule...
Paule : J'éprouve comme une paix.
Paul : Pourquoi ?
Paule : Pour ça là.
Paul : Comme c'est !...
Paule : C'est bizarre, non ?...
Paul : Non, c'est la vie.
Paule : C'est la mort.
Paul : C'est ainsi.
Paule : Ainsi c'est ça.
Paul : Tu t'attendais à
Paule : Autre chose.
Paul : Comme tout
Paule : Le monde.
Paul : Mais
Paule : Non
Paul : C'est ça
Paule : Depuis la nuit
Paul : Des temps.
Paule : Allez Paul d'amour
Paul : Il est temps
Paule : De nous dire
Paul : Au
Paule : Revoir.
Paul : Au revoir Paule.
Paule : Au revoir Paul.

 


Antoine Moreau, « Ah la vie Paule ! Ah la mort Paul ! », un dialogue entre Paule et Paul, 20 mars 2010.
Image : « aqua green », auteur inconnu, date inconnue , source inconnue,
Copyleft : ce texte et cette photographie sont libres, vous pouvez les copier, les diffuser et les modifier

selon les termes de la Licence Art Libre

 

lien permanent

pdf version

pages 1 2 3 (4) 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 -> 22